Service de garde d'enfants malades

 

La philosophie du travail réalisé au sein d’A DO MI SI’L  repose sur  l’articulation des compétences et des besoins de différentes personnes en relation : les enfants, les parents,

la coordinatrice, les puéricultrices et l’équipe pluridisciplinaire de référence.

 

Ces relations tentent toujours de préserver une place centrale aux enfants, qui restent avant tout les sujets des préoccupations de chacun.

Les besoins des enfants sont analysés par le service selon la théorie élaborée par J.-P. Pourtois et H. Desmet (Modèle des douze besoins in L’Education Post-Moderne – J.-P. Pourtois et H. Desmet, Paris, PUF, 2002).

 

Au travers des besoins de l’enfant, le service A DO MI SI’L va tout particulièrement être attentif à :

 

Créer le lien : permettre à l’enfant de faire connaissance avec la personne qui va le garder, ne pas multiplier les intervenants à son chevet, permettre aux enfants et aux parents d’exposer leur situation et leurs émotions, permettre à la coordinatrice de s’intéresser à l’histoire familiale, prévoir un temps d'échange avant et après chaque garde au moyen du rapport de garde

 

Donner une place : donner à l’enfant 

la possibilité d’aimer, de ne pas aimer,

d’avoir son propre rythme, ses propres goûts,

d’être différent des autres

 

Faire des projets : permettre à l’enfant

de se projeter dans un avenir, après la maladie,

avec l’handicap, de valoriser ses idéaux,

de s’envisager grandissant

 

Inciter à agir : aider l’enfant à oser agir,

à développer sa perception de l’environnement,

le stimuler à faire des progrès, à prendre

son autonomie, à expliquer ses stratégies

 

Laisser chercher : permettre l’apprentissage par

essai/erreur, créer un environnement favorable à

la découverte, à l’envie d’expérimenter et de questionner

 

Dire ce qui va bien : conforter et valoriser les réussites de l’enfant, accentuer les progrès, les relayer aux parents

 

Créer un espace de parole : prendre le temps de l’écoute attentive, chercher à comprendre, susciter l’expression des émotions, du ressenti

 

Avoir de l’estime : reconnaitre les mérites et les compétences, pour qu’à son tour l’enfant éprouve de la considération pour lui-même, verbaliser les objectifs à atteindre, considérer positivement

 

Poser des balises : structurer, limiter et sécuriser l’enfant en lien avec les règles instaurées dans son système familial, tout en gardant la souplesse et la rigueur nécessaire pour ne verser ni dans un mode de fonctionnement sans repères, ni dans un mode de fonctionnement trop punitif

 

Garder un sens moral et éthique : aider à faire la différence entre le bien et le mal, ce qui a sens, ce qui n’en a pas, ce qui correspond au fonctionnement familial ou pas, ce qui participe à son rétablissement, ce qui le compromet …

 

Rester dans l’authenticité

 

Valoriser la créativité et le sens de l’esthétique

 

De leur coté, les parents veilleront à :

 

- éclairer l'habitation le matin afin d'aider la puéricultrice à mieux repérer le domicile de

l'enfant à garder ;

- veiller au bon fonctionnement du chauffage durant la journée;

- signaler la présence d'animaux et, selon les cas, de les isoler;

- informer des dangers potentiels (travaux, pièces d'eau, non accessibilité d'une pièce,... );

- mettre à disposition de la puéricultrice les jeux habituels de l'enfant;

- signaler l'autorisation (ou non) d'utiliser la télévision, la chaine Hi Fi, ...